l\'indigné

Le monde sur le fil

Le monde sur le fil

2T Téléfilm de science-fiction par Rainer Werner Fassbinder

Aidé par la charmante Eva Vollmer, fille du défunt professeur, Stiller rassemble suffisamment d'éléments pour prouver qu'il ne s'agit pas d'un suicide. Peu à peu, il comprend que Siskins ambitionne de mener à bien un projet mégalomane aux dépens de l'humanité. S'est-il débarrassé de Vollmer qui en savait trop sur ses funestes projets ? Eva lui propose d'agir directement sur le dispositif de simulation. Mais Stiller prend le risque d'être «déconnecté»...

Le Monde sur le fil de Fassbinder, extrait 1

La critique TV de télérama du 02/06/2012

2T

Pratiquement invisible depuis sa première diffusion à la télévision allemande, en 1973, Le Monde sur le fil (1) est le joyau méconnu de l'oeuvre gigantesque de Rainer Werner Fassbinder. Et le plus surprenant : on imaginait mal le réalisateur du Droit du plus fort se (et nous) passionner pour un sujet de science-fiction à la Matrix...

Dans ce téléfilm fleuve adapté d'un roman de l'Américain Daniel F. Galouye, les autorités allemandes ont créé un monde artificiel peuplé d'avatars. Particularité de ce Second Life avant l'heure : les humains peuvent brièvement s'y téléporter pour résoudre les bugs éventuels. Tout se complique quand l'un des concepteurs du Simulacron soupçonne un complot. Et se demande si le monde réel ne serait pas une création virtuelle...

Les décors à la modernité très datée des années 1970 procurent une étrange impression : comme si l'on regardait un film d'anticipation au futur antérieur. La mise en scène joue sur l'omniprésence des miroirs et leurs reflets changeants pour créer un vertigineux thriller mental. Comme toute oeuvre de Fassbinder, Le Monde sur le fil est aussi un film politique, et un film sur le cinéma — beaux hommages à Alphaville, de Godard, et, plus inattendus, à Agent X27, de Sternberg. Malgré le constat de la toute-puissance du capitalisme, qui annexe la science à son seul profit, le recours au mélodrame fait subsister une belle lueur d'utopie : l'amour plus fort que la mort entre un homme virtuel et une femme réelle. — Samuel Douhaire

 

(1) Edité en DVD l'an dernier chez Carlotta Films.

 

Le Monde sur le fil inaugure le cycle Fassbinder proposé par Arte jusqu'au 25 juin. Au programme : neuf longs métrages, deux courts et un documentaire de la collection « Il était une fois » sur Le Mariage de Maria Braun.

Samuel Douhaire



08/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres